Les sorcières du clan du Nord

Les Sorcières du clan Nord, tome 1 : Le sortilège de minuit par BrignullDès le prologue de ce roman, le ton est donné,  on nous amène dans un monde ou la magie existe et où les luttes de pouvoirs peuvent être importantes et corrompre les gens. L’écriture de ce prologue est vraiment sympa et nous emporte ailleurs. Elle nous révèle aussi l’objet principal du roman et du suspens à suivre, c’est à dire le fait que Poppy et Clarée ont été échangées à la naissance. On y apprend aussi l’existence d’une prophétie qui raconte qu’une des filles Hawkwed deviendra la plus puissante sorcière sur terre et par conséquent la reine de toutes. Le fait qu’une grosse partie de l’histoire soit révélée dès le prologue ne m’a pas gênée car ce roman est finalement assez particulier. Il n’y a pas tout un tas d’action, de guerres, ou même d’actes de magie, mais nous avons plus dans les main un roman nous amenant dans une ambiance particulière, un roman dans lequel il est très intéressant de suivre la psychologie des personnages. 
Au niveau des personnages, Poppy, sorcière sans le savoir, vit dans le monde des humains, ce qui lui vaut d’ailleurs quelques soucis d’intégration… En effet, des choses étranges se produisent régulièrement tout autour d’elle sans qu’elle en comprenne l’origine. Clarée, de son côté, est une humaine mais ne le sait pas, et elle vit dans un monde de sorcières et se sent par conséquent bien inférieure à ses camarades sorcières. 
Le monde de Clarée est un monde que j’ai trouvé intéressant à découvrir car c’est un monde finalement assez classique, complètement coupé de l’extérieur, un monde dans lequel la modernité n’a pas sa place. Clarée a d’ailleurs l’impression que ce sont plutôt les humains qui sont « fantastiques » car ils lavent leur linge dans des boites, peuvent se déplacer dans ce qu’on appelle « voiture »… Cependant, même si j’ai aimé le monde de Clarée, je n’ai pas du tout apprécié suivre cette dernière, beaucoup trop délicate, innocente et que j’ai trouvé peu forte, mais avec un côté manipulatrice… J’ai nettement préféré Poppy, cette adolescente un peu blazée par la vie, qui ne s’entend pas toujours avec son père et peine à se faire des amis, mais qui est beaucoup plus battante.
Outre ces deux adolescentes, dont on va suivre l’amitié, l’évolution au fil du roman, il y a de nombreux personnages secondaires bien décrits, auxquels on s’attache plus ou moins : les parents, mais aussi Léo, l’amoureux des deux filles. Et même si l’histoire se termine, on peu espérer un deuxième tome , pour en découvrir un peu plus sur tous ces personnages qui permettent de créer un monde très crédible réel.
Petit point sur le style du roman : j’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur, qui créé vraiment une ambiance particulière. Cependant, il y a tout de même pas mal de maladresses du traducteur qui m’ont fait relire certains passages plusieurs fois sans pour autant finir par comprendre… 
Bref, voilà un roman de sorcières qui créé une ambiance vraiment intéressante malgré quelques points négatifs ! 

***

Publicités

Witch Hunter,Virginia Boecker

couv14228830Elisabeth Grey a 16 ans et vit dans un monde impitoyable avec les sorcières. Elle a perdu ses parents et vit donc principalement pour son métier : attraper les sorcières ! Celles-ci sont ensuite livrées au roi d’Anglia, qui rend alors justice. Les sorcières sont toutes brûlées vivent sur le bûcher, et ce dès le moindre petit acte de sorcellerie, une utilisation d’herbes par exemple… Cependant, tout va changer pour Elisabeth le jour où elle se fait elle-même arrêter pour sorcellerie. Pour sauver sa vie, elle se voit obligée de s’allier à ceux qu’elle a toujours poursuivit.
Ce roman change des romans de sorcellerie ordinaires. En effet, nous avons finalement ici assez peu d’actes de sorcellerie très puissants. Seuls les très grands sorciers peuvent être capables de se téléporter par exemple et il faut souvent aux sorcières des objets leurs permettant d’augmenter leurs pouvoirs… Cependant, le monde dans lequel on est plongé est très dur car beaucoup de sorcières sont envoyées sur le bûcher, même lorsqu’elles ne sont que guérisseuses ! Ce roman se passe dans les années 1500, au sein de l’Europe. J’aurai toutefois aimé qu’on ressente beaucoup plus le poids de cette période…
Concernant les personnages, Elisabeth est une adolescente très crédible. Elle fait gentiment ce qu’on lui demande, sans forcement se poser trop de questions, ce qui a eu le pouvoir par moment de m’agacer. C’est pourtant cette naïveté qui donne une grande crédibilité au personnage et qui permet ensuite de vrais questionnements. Le monde dans lequel elle a toujours vécu jusque là agit-il comme il le faut ? Ou est-ce finalement les sorciers qu’elle a toujours poursuivit qui représentent le bien ?  Nous avons aussi une petite partie plus politique, avec des clans qui se battent les uns contre les autres pour le pouvoir, ce donne vraiment un petit plus à la quête pour la liberté d’Elisabeth !
C’est avec plaisir que je me replongerai dans le monde d’Elisabeth à la sortie du tome 2 !

****

Esther et Mandragore, Sophie Dieuaide

Esther et MandragorePendant quelques instants, j’ai eu vraiment peur qu’une sorcière apparaisse en homme, en femme ou en minuscule insecte et qu’elle grogne : « On avait dit : Pas de magie devant les humains, Esther ! Retour immédiat à l’école des Sorcières pour toi et pour ton chat ! »
Mon avis
Un petit roman très chouette ! Esther, en première année de sorcellerie, gagne le prix de la curiosité, et avec lui, le droit d’aller dans le monde des humains le temps qu’elle le voudra ! Elle est donc envoyée chez une ancienne sorcière, avec son chat, Mandragore. Elle découvre alors comment vivent les humains (téléphones portables, voitures, chats qui ne parlent pas, …) et se fait une amie : Zoé, qui vient de perdre son chat ! Ni une, ni deux, Esther et Mandragore partent à la recherche du chat perdu !
Esther est une petite fille espiègle que l’on prend plaisir à suivre ! Un roman d’aventure, à la recherche du chat perdu, tout en humour !
Une écriture simple, directe, où les dialogues sont très présents. Les chapitres sont courts et les titres de chapitres très clairs, ce qui devrait faciliter la lecture des plus jeunes ! J’espère donc qu’Esther et Mandragore auront d’autres a

L’héritière des Raeven – Tome 1 : Sorcière malgré elle, Méropée Malo

sorcière malgré elleJ’ai un avis un peu mitigé concernant ce roman… J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire et j’ai peiné, jusqu’à la moitié du roman avant de réellement rentrer dans l’histoire, alors que j’ai trouvé la fin plus rythmée. En fait, c’est le postulat de départ qui m’a un peu bloquée!
Assia, 19 ans, finit ses études dans un lycée sélect et retourne chez elle, pour pouvoir décider avec sa mère et sa tante dans quel fac s’inscrire. Cependant, lorsqu’elle arrive chez elle après 9 ans d’absence, Henri Arlan, qu’elle ne connait pas mais qui est l’exécuteur testamentaire de sa mère, lui apprend une terrible nouvelle. Sa mère et sa tante sont décédées dans un accident de voiture, 9 ans plus tôt. Cela m’a semblé très gros tout de même… J’ai essayé de me dire que peut-être l’époque n’était pas la même qu’aujourd’hui mais on découvre ensuite qu’Assia a un portable, qu’internet existe…  De plus, tout l’argent de la famille a été utilisé pour payer l’école ! Il lui faut donc après avoir pris conscience de tout cela, aller travailler pour pouvoir acheter à manger !
Certes, les raisons de cette absence de questionnement nous sont expliquées dans la deuxième partie du roman, mais ces improbabilités m’ont vraiment empêchées de rentrer dans l’histoire !
Dans la ville de son enfance, Assia fait ensuite la connaissance d’Alec, un agent immobilier un peu plus âgé qu’elle, qui lui dit avoir un acheteur pour sa maison. Très vite, Assia, qui ne connait personne dans la ville, est attirée par Alec ce qui semble grandement déranger les anciens amis de sa mère : Henri Arlan, Constance et Hélène. Tout cela créé une ambiance à la « Roméo et Juliette » des temps modernes : 2 amoureux dont les familles s’affrontent depuis 300 ans.
A toute cette histoire s’ajoute aussi, comme nous révèle le titre, la révélation des pouvoirs d’Assia…
Assia est un personnage plutôt sympathique, toujours en action, mais têtue, mais je n’ai vraiment pas accroché au personnage. L’histoire d’amour prend à mon sens à certains moments trop de place et j’ai trouvé certaines coïncidences un peu grosses… L’écriture est agréable et nous nous imaginons pourtant assez facilement le lieu de vie d’Assia.
Quand à la deuxième partie du roman, elle nous en apprend un peu plus sur les pouvoir d’Assia, ce qu’elle combat. On entre alors dans l’action et les personnages deviennent plus attachants.
A voir ce que donne le tome 2, même si je ne suis pas sure de le lire…

***