Grupp, Yves Grevet

Couverture GruppStan vit dans un futur proche, où tous les faits du corps humain peuvent être contrôlés. Cela veut dire les battements de coeurs, qui trahissent à la fois des maladies possibles, mais aussi les sentiments et émotions que les gens peuvent ressentir… Toute cette société, sans en avoir le choix, est donc contrôlée par la société LongLife, ce qui a le pouvoir d’éviter certaines morts, mais aussi de freiner les excès de violence de certaines personnes… Dans cette société, nous suivons Stan, dont le grand-frère est arrêté, soupçonné d’être un activiste qui agit contre Longlife… Mais on y suite ensuite Scott, le grand-frère, dans une deuxième partie. 
Voici un roman dystopique qui nous fait réfléchir sur la sécurité (Ici représentée par la société Longlife, qui contrôle TOUT), sur la liberté (où et quand s’arrête celle-ci), mais aussi sur les conséquences d’une surprotection des parents envers leurs enfants,…
J’ai beaucoup aimé la première partie du roman, racontée par Stan. On y découvre cette société ou notre corps est contrôlé, tout nous paraît nouveau… Stan est un personnage que j’ai trouvé attachant, combatif, il se pose des questions et ne reste pas bêtement à attendre que tout bouge autour de lui. Il se créé petit à petit des relations, qui vont l’aider dans sa quête. Relations souvent bienveillantes, rassurantes. On sent que ce Stan a été très proche de son frère et j’ai trouvé ce lien vraiment sympa a découvrir, il nous permet de nous mettre dans la tête de Stan et de nous poser nous aussi des questions sur Scott ! Cependant, Yves Grevet a fait le choix d’une deuxième partie qui reprend les événements de la première, mais d’un autre point de vue, celui de Scott, ce qui m’a un peu moins plu… On reste sur notre faim à la fin de la première partie et je n’avais qu’une envie dans cette deuxième partie, arriver au point ou nous nous en étions arrêtés… Cela reste tout de même intéressant et nous permet de cerner d’autres enjeux, mais Il m’a manqué un petit plus dans cette deuxième partie… Ou peut-être est-ce aussi le fait que je me suis beaucoup plus attachée à Stan qu’à Scott! Les deux frères étant tout de même très différents l’un de l’autre et nous les suivons aussi à des périodes de leurs vies différentes.
Ce roman a cependant l’avantage d’être une dystopie en un tome ! Ce qui est tout de même un point positif car les questions que l’on se pose ont été résolues durant ce roman. 
En bref, voici un roman que j’ai trouvé agréable, bien qu’inégal dans sa construction… 

***

Publicités

Plus de morts que de vivants, Guillaume Guéraud

Plus de morts que de vivants par GuéraudVoici un roman qui change de l’ordinaire ! A lire si vous n’avez pas peur de l’horreur ! Dans ce roman, nous sommes au cœur d’un collège de mauvaise réputation de Marseille et nous allons y rester, quasiment en huit clos, durant tout le roman. La tension monte, les morts inattendus s’enchaînent et l’auteur ne nous épargne rien. Il n’y a pas un personnage principal, mais nous suivons d’un peu plus près plusieurs collégiens, qu’ils soient en classe de 6e ou même de 3e. Ce qui nous importe ici, ce n’est pas d’entrer dans la psychologie d’un personnage, mais d’assister, tout comme ces élèves, à l’horreur qui a lieu dans ce collège. En effet, au début du roman, quelques ados semblent malades, rien de bien particulier : nez qui saigne, étourdissements, vomissements, … Oui… jusqu’au moment où tous ces petits maux du quotidien s’aggravent très très fortement ! Guillaume Guéraud ne nous épargne alors rien des scènes atroces que provoquent ce nouveau virus, entre gorges coupées en deux, dents qui se déchaussent toutes seules ou ventres qui explosent tout simplement. âmes sensibles : s’abstenir !!
Concernant la construction du roman, les chapitres sont assez courts et construits de manière à ce que nous lisions un chapitre du point de vue des élèves ou professeurs confinés dans ce collège, puis un point de vue extérieur, via des coups de téléphones des secours sur place. Cela rend l’histoire vraiment très dynamique. J’ai donc « dévoré » ce roman très rapidement, avec la hâte de connaître le fin mot de cette histoire terrifiante !
Bref, un roman original, à lire si on veut une petite dose d’horreur bien gore !

Flora Banks, Emily Barr

Flora Banks par BarrVoici un roman  prenant que l’on ne peut que dévorer ! Flora, suite à un cancer qu’elle a eu lorsqu’elle avait 10 ans, se retrouve avec une amnésie antérétrograde. Cela signifie qu’elle a des souvenirs de sa vie jusqu’à ses 10 ans et qu’ensuite, plus rien ! Sa mémoire s’efface automatiquement toutes les deux heures
Au début, on est un peu déboussolés à la lecture du roman car régulièrement, l’auteur nous rappelle les faits, ce qui est normal car nous sommes plongés dans la tête de Flora. Cependant, on s’y habitue assez vite et ce sont de passages qu’on va ensuite lire très vite. La quête de Flora dans ce roman est intéressante : elle se souvient avoir embrassé un garçon alors qu’elle n’a d’habitude aucun souvenir récent ! Elle décide alors de partir à la quête de ce garçon. On se doute assez rapidement qu’il y a certains mystères autour de personnages, sans forcément les résoudre car Flora avance très lentement dans son enquête. Cela nous pousse à avancer la lecture et petit à petit on finit peut être même pas avancer plus vite que Flora dans notre recherche de vérité…
C’est un sujet que j’ai trouvé vraiment très intéressant, un sujet peu courant. Je ne sais pas vraiment si on peu dire qu’on s’attache au personnage de Flora, car même si cela est très triste et doit être très compliqué pour elle, je pense qu’on se met aussi à la place de sa famille et de ses proches et c’est à ce moment là beaucoup plus compliqué de s’attacher à Flora a mon sens. C’est vraiment un personnage atyique ! 
Bref, une petite enquête bien menée, originale, dont je me souviendrai et une fin à laquelle je ne m’attendais pas ! 

****

Les sorcières du clan du Nord

Les Sorcières du clan Nord, tome 1 : Le sortilège de minuit par BrignullDès le prologue de ce roman, le ton est donné,  on nous amène dans un monde ou la magie existe et où les luttes de pouvoirs peuvent être importantes et corrompre les gens. L’écriture de ce prologue est vraiment sympa et nous emporte ailleurs. Elle nous révèle aussi l’objet principal du roman et du suspens à suivre, c’est à dire le fait que Poppy et Clarée ont été échangées à la naissance. On y apprend aussi l’existence d’une prophétie qui raconte qu’une des filles Hawkwed deviendra la plus puissante sorcière sur terre et par conséquent la reine de toutes. Le fait qu’une grosse partie de l’histoire soit révélée dès le prologue ne m’a pas gênée car ce roman est finalement assez particulier. Il n’y a pas tout un tas d’action, de guerres, ou même d’actes de magie, mais nous avons plus dans les main un roman nous amenant dans une ambiance particulière, un roman dans lequel il est très intéressant de suivre la psychologie des personnages. 
Au niveau des personnages, Poppy, sorcière sans le savoir, vit dans le monde des humains, ce qui lui vaut d’ailleurs quelques soucis d’intégration… En effet, des choses étranges se produisent régulièrement tout autour d’elle sans qu’elle en comprenne l’origine. Clarée, de son côté, est une humaine mais ne le sait pas, et elle vit dans un monde de sorcières et se sent par conséquent bien inférieure à ses camarades sorcières. 
Le monde de Clarée est un monde que j’ai trouvé intéressant à découvrir car c’est un monde finalement assez classique, complètement coupé de l’extérieur, un monde dans lequel la modernité n’a pas sa place. Clarée a d’ailleurs l’impression que ce sont plutôt les humains qui sont « fantastiques » car ils lavent leur linge dans des boites, peuvent se déplacer dans ce qu’on appelle « voiture »… Cependant, même si j’ai aimé le monde de Clarée, je n’ai pas du tout apprécié suivre cette dernière, beaucoup trop délicate, innocente et que j’ai trouvé peu forte, mais avec un côté manipulatrice… J’ai nettement préféré Poppy, cette adolescente un peu blazée par la vie, qui ne s’entend pas toujours avec son père et peine à se faire des amis, mais qui est beaucoup plus battante.
Outre ces deux adolescentes, dont on va suivre l’amitié, l’évolution au fil du roman, il y a de nombreux personnages secondaires bien décrits, auxquels on s’attache plus ou moins : les parents, mais aussi Léo, l’amoureux des deux filles. Et même si l’histoire se termine, on peu espérer un deuxième tome , pour en découvrir un peu plus sur tous ces personnages qui permettent de créer un monde très crédible réel.
Petit point sur le style du roman : j’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur, qui créé vraiment une ambiance particulière. Cependant, il y a tout de même pas mal de maladresses du traducteur qui m’ont fait relire certains passages plusieurs fois sans pour autant finir par comprendre… 
Bref, voilà un roman de sorcières qui créé une ambiance vraiment intéressante malgré quelques points négatifs ! 

***

Le Joyau – Tome 1, Emy Ewing

Le Joyau, tome 1 par EwingLe Joyau est le coeur du royaume, où Violet, une jeune fille d’un quartier pauvre est envoyée, suite à une prise de sang qui la prédestine à devenir mère-porteuse! En effet, les femmes de la royauté ne peuvent procréer et elles doivent faire appel à des mères porteuses si elles veulent avoir une descendance. Ces mères-porteuses ne sont pour elles pas des personnes, mais elles sont plutôt considérées comme des choses qu’on possède le temps d’avoir l’enfant tant désiré. 
Voici le premier tome d’une série que je ne regrette pas d’avoir commencée ! L’action, les complots et les relations se construisant entre les personnages nous emmènent assez vite de chapitre en chapitre, jusqu’à en dévorer le tout ! 
Nous sommes ici dans un univers dystopique intéressant,dans lequel Violet, une jeune mère porteuse se bat pour retrouver sa liberté ! Violet est une héroîne que j’ai aimé suivre car c’est une battante ! L’ambiance est assez particulière, au sein de cette royauté ou les complots foisonnent, ce qui créé un contexte vraiment intéressant. Les personnages secondaires sont importants pour le déroulement du récit, mais ils restent cependant assez énigmatiques, peut être en découvrirons nous plus sur eux dans les prochains tomes que je lirai avec plaisir !

****