Celle qui sentait venir l’orage, Yves Grevet

Celle qui sentait venir l'orag1897, au nord-est de l’Italie. Frida, une adolescente de seize ans, fuit sa région natale en diligence. Ses parents, qu’on accuse de crimes odieux, ont été pendus deux jours plus tôt. La foule réclame à présent la tête de celle qu’on surnomme la « fille des démons ». Frida espère pouvoir trouver refuge dans la demeure du docteur Grüber, à Bologne, un médecin réputé qui semble fasciné par son cas.
Mon avis :
J’ai lu ce roman parce que je ne suis jamais déçue pour l’instant en lisant Yves Grevet ! Et cela a été comme d’habitude une bonne pioche car j’ai adoré ce roman ! On démarre l’histoire dans un contexte assez sombre, aux côtés de Frida, jeune fille de la fin du XIXe dont les parents viennent d’être pendus pour accusation de crimes odieux. Frida est alors une jeune fille très discrète. La semaine, ses parents l’envoient dans une école tenue par des sœurs pour qu’elle puisse étudier mais surtout pour qu’elle puisse se fondre dans la foule et qu’elle ne soit plus considérée comme la « fille des marécages ». En effet, dans les marécages où elle habite avec ses parents, plusieurs diligences ont eu des accidents et les passagers n’ont jamais été retrouvés. Ne sachant pas expliquer ces disparitions, les habitants qui vivent à proximité accusent le père de Frida, pour son physique et ses pratiques un peu différentes des leurs, de les avoir détroussé.
Frida a toujours été une fille courageuse et accepte sans broncher les coups et les humiliations dus à sa condition de « fille des marécages ». Cependant, à partir du moment où elle est envoyée chez le docteur Grüber, et jusqu’à la fin du roman, on sent que de petite fille, elle devient femme. Elle s’affirme et nous la voyons grandir : c’est une vraie battante et nous la suivons en espérant pouvoir prouver que ses parents ne sont pas des « démons ». Lorsqu’elle est envoyée chez le docteur Grüber, elle est victime de ses expériences. Nous comprenons durant cette partie du roman que le docteur est un partisan de l’eugénisme, cette science qui, en étudiant les particularités du corps humain, prêtant pouvoir affirmer ou non qu’une personne est un malfrat.
Dans ce roman, nous allons donc de péripéties en péripéties, l’intrigue est présente tout du long, mais on y rencontre aussi de l’aventure, des amitiés, … Histoire d’autant plus marquante qu’elle est inspirée de personnes réelles !

*****

Une très belle lecture qui touche à l’Histoire, au fantastique ou encore au policier !

Publicités