Dysfonctionne, Alx Cendres

dysfonctionnelleVoici un roman que je ne regrette pas d’avoir découvert! Nous sommes dès le début plongés dans le quotidien de Fifi, alias Bouboule. Comme le titre l’indique, Fifi vit dans une famille dysfonctionnelle, c’est à dire une famille qui ne ressemble à aucune autre ! On y retrouve le papa, kabyle qui a un petit faible pour le saucisson et le vin rouge, mais qui se retrouve régulièrement en prison, faute d’avoir été au mauvais endroit au mauvais moment. La maman, elle, est d’origine polonaise, elle a fait un séjour dans les camps de concentrations allemands, ce qui l’a traumatisée et fait devenir une fervente catholique, elle fait ainsi très régulièrement des séjours en hôpital psychiatrique. De leur très belle histoire d’amour naissent Dalida – la belle qui veut à tout prix un mari riche, Alyson – L’adepte des bad boys, Marilyne – la manifestante, JR – le James Dean Junior, Jésus – Jésus, Grégorio – le bagarreur et bien sur Fifi, 4ème des filles de la famille, née en pleine guerre au Liban. Dans cette famille, tous les membres sont très différents les uns des autres. Ils nous prouvent que le bonheur ne rime pas avec richesse, mais avec amour !
Après cette présentation des personnages en plusieurs chapitres au début du roman, ce qui nous permet de bien plonger dans cette famille dysfonctionnelle, nous suivons Fifi, de sa petite enfance à sa vie d’adulte. On découvre son premier amour, mais aussi son quotidien Au Bout du Monde, le bar de son père. On la suit aussi dans ses premiers chagrins d’amours et dans ses questionnements à propos des études choisies…
C’est un roman plein de bons sentiments où on pleure, on rit, on sourit, comme si on faisait nous aussi partie de cette famille atypique. Les personnages ont chacun leurs qualités mais aussi leur défauts, et c’est aussi ce qui les rend réels. C’est un roman qui fait du bien, à lire aussi bien en tant qu’ado qu’en tant qu’adulte.
A retenir : la morale de Zaza, la mamie de Fidèle, lorsqu’elle fait du pain perdu : « Même avec une chose que tout le monde croit perdue, on peut faire quelque chose de merveilleux« 

*****