Un goût de cannelle et d’espoir, Sarah McCoy

Elsie, 16 ans, est une jeune allemande que l’on va suivre  la fin de la seconde guerre mondiale. Elle travailla avec ses parents, qui tiennent une boulangerie assez réputée et fréquentée de la ville. Cela lui permet notamment de fréquenter certains soldats allemands, et donc nazis et de commencer  fréquenter des soirées à leurs côtés. En parallèle, on suit 60 ans plus tard,une journaliste américaine, Reba Adams qui a pour objectif d’écrire un article sur les différentes cultures liées à la fête de Noël.
J’ai beaucoup, beaucoup aimé ce roman, qui a été un vrai coup de cœur. Le parallèle entre le personnage d’Elsie et celui de Reba Adams est vraiment très bien pensé. On découvre petit à petit l’univers d’Elsie à la fin de la seconde guerre mondiale, et on en apprend plus sur ses relations avec les soldats nazis et sur ce qu’elle pense de tout cela. On voit aussi grandir cette jeune Elsie, qui forcement, durant cette période compliquée se pose beaucoup de questions, notamment au niveau du nazisme, du traitement des juifs, … Et les parallèles avec le monde d’aujourd’hui, au niveau de la frontière américano mexicaine sont alors très bien vus ! J’ai lu très peu de livres (peut-être même aucun) du point de vue d’une allemande à l’époque, et j’ai trouvé cela vraiment très intéressant ! Cela nous pose vraiment tout un tas de questions sur la perception de la guerre, des soldats, du Reich, par les allemands de l’époque, qui ont vécu eux aussi dans cette période surveillée, où le nazisme est présent à chaque coin de rue et même au sein des maisons, de la famille, cette période durant laquelle trouver de quoi se nourrir était un combat de tous les jours… C’est un livre très dur par moment, mais qui nous fait ressentir plusieurs émotions, de la crainte, à la peur, en passant par la joie!
On s’attache très vite au personnage d’Elsie, courageuse et intelligente, à son univers, à la boulangerie de ses parents. Nous avons l’impression d’être à ses côtés à de nombreux moments, de sentir le pain qui sort du four, la cannelle et le pain d’épice… Les personnages secondaires sont aussi très bien construits et on avance dans l’histoire au sein de cette grande famille, dans laquelle on s’invite comme le fait Reba Adams.
Ce livre est un gros coup de cœur et j’ai réellement été plongée au cœur de cette histoire. J’ai hâte de pouvoir retrouver la plume de l’auteur avec son deuxième roman publié en France « Un parfum d’encre et de liberté » !

*****

Publicités