La pyramide des besoins humains, Caroline Solé

4ème de couverture :
L’ensemble des besoins des êtres humains peut être classé en cinq catégories. Aujourd’hui, cette théorie est le principe d’un nouveau jeu de télé-réalité : La pyramide des besoins humains. Nous sommes 15 000 candidats, et dans cinq semaines il n’en restera plus qu’un. Et moi dans tout ça ? Disons que je m’appelle Christopher Scott. Disons que j’ai dix-huit ans. Que j’habite sur un morceau de carton, dans la rue, à Londres. Enfin, peu importe mon nom, peu importe mon âge. Je suis le candidat no 12778. Je n’existe pas encore. Mais je risque fort de devenir quelqu’un, et même quelqu’un de célèbre. Et c’est bien ça le pire.
Mon avis :
Roman court et choc qui mêle télé-réalité et sans-abri. Un soir, en revenant des cours, Christopher décide de partir loin de chez lui et de se débrouiller seul plutôt que de retourner chez lui. Il devient alors un SDF et apprend à vivre avec ce qu’il a, il se créé de nouvelles relations, … Un jour, il tombe sur une publicité pour un jeu de télé-réalité, basé sur la pyramide de Maslow. Cette dernière classe les besoins humains en cinq catégories : besoins physiologiques (manger, boire, dormir), besoin de sécurité, besoin d’appartenance, besoin d’estime, besoin de s’accomplir. Pour pouvoir franchir les différents niveaux du jeu, les candidats sélectionnés doivent raconter leur vie : ceux qui récoltent le plus de « J’aime » participent au niveau suivant. Christopher décide de tenter l’aventure et avec les quelques pièces qu’il possède va dans un cyber-centre et s’inscrit. Lorsqu’il publie une photo de son duvet, cela interpelle les votants et de fil en aiguille, il devient le personnage mystérieux de cette télé-réalité, personnage dont on voudrait percer les secrets…
J’ai eu un peu de mal à rentrer dans le roman, à adhérer au personnage de Christopher… En effet, le fait qu’il ait « choisi » de vivre dans la rue peut paraître une décision assez radicale. On se doute qu’il a dû y avoir un événement important dans sa vie, mais sans le connaître. J’ai donc eu une impression de distance par rapport au personnage. Cependant, cela vaut le coup de continuer la lecture ! Les explications de cette fuite sont diluées tout au long du roman et Christopher devient alors un personnage de plus en plus attachant, dont on a envie de connaître le passé, mais aussi le présent.
Finalement, une très belle lecture qui nous fait réfléchir sur nos réels besoins humains, sur notre société consommatrice, individualiste, hyper-connectée, … mais aussi sur l’attitude parfois contradictoire des gens qui ici s’intéressent beaucoup à son profil dans la télé-réalité, mais qui ne lui adresseraient jamais la parole si ils le croiseraient dans la rue !

 

****

j’ai beaucoup aimé !

Publicités