Lady Helen, le club des mauvais jours, Alison Goodman

Lady Helen, 1 : Goodman, AlisonCe premier tome de Lady Helen est véritablement un gros pavé ! Mais quel gros pavé ?! C’est un mélange assez détonnant qui nous est décrit sur la 4ème de couverture comme un mélange de fantastique et du monde de Jane Austen! On y découvre Lady Helen, qui en 1812 s’apprête à faire son entrée dans le monde ! Vous imaginez donc les bals, les jolies robes et les rencontres de prétendant plus ou moins jeunes/ riches, … En attendant, Lady Helen vit chez son oncle et sa tante avec son frère, leurs parents ayant disparus il y a plusieurs années et laissant à leur enfants une mauvaise réputation, la maman étant considéré comme traître à la couronne et atteinte de folie … Ce n’est réellement qu’à partir du 2ème tiers du roman qu’apparaît le petit côté fantastique.
J’ai vraiment beaucoup aimé le premier tiers du roman où on nous plonge dans le début du XIXe siècle, période ou les femmes étaient très mal considérées et durant laquelle leur mission principale était d’obéir à l’homme auquel elles appartenait ! (père, mari, ou frère…). Lady Helen est alors une jeune femme hors du commun qui n’accepte pas de se soumettre constamment. Cette force de caractère est très sympa en tant que lecteur car elle rajoute un vrai piquant à l’histoire et il est assez facile alors de s’identifier à elle. C’est vraiment une période intéressante et j’ai trouvé les personnages vraiment bien construits, ils ont chacun leur personnalité, leurs petits secrets, ce qui les rends très réels et nous pousse sans cesse à nous poser des questions sur eux. Les relations entre ces différents personnages sont alors vraiment crédibles et intéressantes car ils ne sont ni complètement gentils, ni complètement mauvais ! Pour ma part, je suis complètement rentrée dans l’histoire de ce roman et ait vécu les aventures de Lady Helen a ses côtés ! J’ai beaucoup aimé notamment la relation que Lady Helen a avec Darby, sa servante, qui m’a un peu fait pensé à la relation de Skeeter et Minnie dans « la couleur des sentiments ». 
J’ai cependant trouvé que quelques longueurs apparaissaient en même temps que le côté fantastique, même si cela s’estompe finalement assez vite avec les péripéties et les manipulations omniprésentes dans ce beau monde! Ce petit côté fantastique est ensuite assez plaisant et s’intègre bien à l’histoire. J’ai aussi trouvé cela très bien décrit et on a aucun mal à s’imaginer les différentes scènes qu’on nous présente !
Bref, j’ai vraiment beaucoup aimé l’ambiance du roman et j’ai hâte de pouvoir lire le tome 2, car même si le premier tome ne se termine pas avec une fin insoutenable, on a très envie de savoir ce qui va advenir de notre courageuse Helen!

**** Presqu’un coup de coeur ! 

Publicités

Les sorcières du clan du Nord

Les Sorcières du clan Nord, tome 1 : Le sortilège de minuit par BrignullDès le prologue de ce roman, le ton est donné,  on nous amène dans un monde ou la magie existe et où les luttes de pouvoirs peuvent être importantes et corrompre les gens. L’écriture de ce prologue est vraiment sympa et nous emporte ailleurs. Elle nous révèle aussi l’objet principal du roman et du suspens à suivre, c’est à dire le fait que Poppy et Clarée ont été échangées à la naissance. On y apprend aussi l’existence d’une prophétie qui raconte qu’une des filles Hawkwed deviendra la plus puissante sorcière sur terre et par conséquent la reine de toutes. Le fait qu’une grosse partie de l’histoire soit révélée dès le prologue ne m’a pas gênée car ce roman est finalement assez particulier. Il n’y a pas tout un tas d’action, de guerres, ou même d’actes de magie, mais nous avons plus dans les main un roman nous amenant dans une ambiance particulière, un roman dans lequel il est très intéressant de suivre la psychologie des personnages. 
Au niveau des personnages, Poppy, sorcière sans le savoir, vit dans le monde des humains, ce qui lui vaut d’ailleurs quelques soucis d’intégration… En effet, des choses étranges se produisent régulièrement tout autour d’elle sans qu’elle en comprenne l’origine. Clarée, de son côté, est une humaine mais ne le sait pas, et elle vit dans un monde de sorcières et se sent par conséquent bien inférieure à ses camarades sorcières. 
Le monde de Clarée est un monde que j’ai trouvé intéressant à découvrir car c’est un monde finalement assez classique, complètement coupé de l’extérieur, un monde dans lequel la modernité n’a pas sa place. Clarée a d’ailleurs l’impression que ce sont plutôt les humains qui sont « fantastiques » car ils lavent leur linge dans des boites, peuvent se déplacer dans ce qu’on appelle « voiture »… Cependant, même si j’ai aimé le monde de Clarée, je n’ai pas du tout apprécié suivre cette dernière, beaucoup trop délicate, innocente et que j’ai trouvé peu forte, mais avec un côté manipulatrice… J’ai nettement préféré Poppy, cette adolescente un peu blazée par la vie, qui ne s’entend pas toujours avec son père et peine à se faire des amis, mais qui est beaucoup plus battante.
Outre ces deux adolescentes, dont on va suivre l’amitié, l’évolution au fil du roman, il y a de nombreux personnages secondaires bien décrits, auxquels on s’attache plus ou moins : les parents, mais aussi Léo, l’amoureux des deux filles. Et même si l’histoire se termine, on peu espérer un deuxième tome , pour en découvrir un peu plus sur tous ces personnages qui permettent de créer un monde très crédible réel.
Petit point sur le style du roman : j’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur, qui créé vraiment une ambiance particulière. Cependant, il y a tout de même pas mal de maladresses du traducteur qui m’ont fait relire certains passages plusieurs fois sans pour autant finir par comprendre… 
Bref, voilà un roman de sorcières qui créé une ambiance vraiment intéressante malgré quelques points négatifs ! 

***

Le Joyau – Tome 1, Emy Ewing

Le Joyau, tome 1 par EwingLe Joyau est le coeur du royaume, où Violet, une jeune fille d’un quartier pauvre est envoyée, suite à une prise de sang qui la prédestine à devenir mère-porteuse! En effet, les femmes de la royauté ne peuvent procréer et elles doivent faire appel à des mères porteuses si elles veulent avoir une descendance. Ces mères-porteuses ne sont pour elles pas des personnes, mais elles sont plutôt considérées comme des choses qu’on possède le temps d’avoir l’enfant tant désiré. 
Voici le premier tome d’une série que je ne regrette pas d’avoir commencée ! L’action, les complots et les relations se construisant entre les personnages nous emmènent assez vite de chapitre en chapitre, jusqu’à en dévorer le tout ! 
Nous sommes ici dans un univers dystopique intéressant,dans lequel Violet, une jeune mère porteuse se bat pour retrouver sa liberté ! Violet est une héroîne que j’ai aimé suivre car c’est une battante ! L’ambiance est assez particulière, au sein de cette royauté ou les complots foisonnent, ce qui créé un contexte vraiment intéressant. Les personnages secondaires sont importants pour le déroulement du récit, mais ils restent cependant assez énigmatiques, peut être en découvrirons nous plus sur eux dans les prochains tomes que je lirai avec plaisir !

****

William Wenton – Tome 1 : casseur de codes

William Wenton est un jeune garçon obligé de déménager subitement en Norvège avec ses parents, sans que ces derniers acceptent de lui en expliquer les raisons… Il doit changer son nom de famille, faire se rentrée dans un nouveau collège, mais surtout se faire discret… Oui mais cela étant sans son envie irrépressible de déchiffrer des codes secrets !
C’est un roman qu’on ne peut lacher, et ce dès les toutes premières pages ! En effet, dès le premier chapitre, l’auteur nous fait entrevoir certains mystères qui tournent autour de William, du déménagement, mais aussi autour de son grand-père, qui a disparu pour une raison qu’on ne nous dévoile pas ! On se pose durant la lecture de ce roman beaucoup de questions car les mystères s’ajoutent les uns aux autres, ce qui a pour conséquence beaucoup d’actions ! On se s’y ennuie jamais !
De plus, les chapitres sont vraiment très courts, ce qui a pour effet qu’on arrive très vite à la fin du roman sans s’en apercevoir à coups de « bon encore un p’tit dernier… » Non finalement, encore un chapitre » …
Seul petit défaut à l’horizon : à force d’action, on finit par ne plus se poser et les personnages ne sont pas très creusés… On reste en surface et c’est dommage car avec un peu plus de psychologie et d’émotions, je suis sure que cela aurait pu être un beau coup de coeur !

****

La faucheuse, Nell Shusterman

La faucheuse, tome 1 par ShustermanVoici une dystopie dont on a beaucoup entendu parlé lors de sa sortie ! Un premier tome que j’ai vraiment apprécié et dont je garde un très bon souvenir même quelques semaines après l’avoir lu ! On y découvre un monde où tous les savoirs sont acquis, notamment celui de pouvoir ressusciter. Cela peut paraître vraiment chouette à première vue ! Oui… Sauf que … de nombreux bébés continuent de naître, et vous pensez bien que la planète terre ne peut pas supporter tout ce petit monde… Il a donc été décidé que la mort devait être provoquée. Ainsi, le nombre d’habitants sur la terre serait toujours constant. Pour bien faire, il faut donc imiter un maximum ce qui se faisait auparavant (de nos jours donc ! ).
Dans ce petit monde, deux ados sont recrutés par un des plus célèbre faucheur, cette personne qui a la mission de « glaner », c’est à dire tout simplement supprimer une personne, et cela de manière irrémédiable ! Mais ces deux ados ne sont pas du tout motivés par ce métier, qui franchement ne fait pas rêver… Vous imaginez, vous, que tout le monde vous reconnaisse et vous craigne ?! Mais ce manque de passion pour le métier de glaneur, fait aussi une des conditions pour laquelle ils sont recrutés, il serait beaucoup trop facile et beaucoup trop dangereux de recruter des fous furieux qui s’y donnerait à coeur joie de tuer !
Ces deux ados sont réunis par un même apprentissage, cependant, on voir bien qu’ils ont des personnalités que tout oppose. Citra est une jeune fille astucieuse, malicieuse, mais parfois froide et condescendante. C’est un personnage avec lequel j’ai eu beaucoup de mal au début du roman, que j’ai appris à apprécier au fur et à mesure de ma lecture. Rowan, lui, est plus réservé que Citra, il semble plus amical, mais à l’inverse on sent bien qu’il a aussi un côté un peu plus noir…
C’est un premier tome vraiment accrocheur, on rentre dès le début dans le vif du sujet et il se lit ensuite très vite ! Il y a aussi plusieurs retournements de situation au cours de l’histoire et ça jusqu’à la fin, ce qui permet un suspens constant ! C’est aussi un roman qui nous fait réfléchir et nous poser plusieurs questions sur les conditions de la vie et de la mort…
Bref, c’est un premier tome que j’ai vraiment beaucoup aimé et j’ai hâte de pouvoir lire le tome 2 ! Il y a un petit côté « l’épouvanteur » de J. Delaney, ce qui est plutôt sympa =) Petit bonus, il est écrit à la fin du tome 1 qu’il y a une adaptation prévue au cinéma !

****