Outliers, Tome 1 : les anomalies, Kimberley McCreight

Couverture Outliers, tome 1 : Les anomaliesWylie, une adolescente dont la mère est décédée, se renferme sur elle même au point d’en devenir agoraphobe, jusqu’au jour où sa meilleure amie, Cassie, disparait. Cela créé comme un déclic pour Wylie, qui décide d’affronter sa peur du monde extérieur, pour lui venir en aide, même si elle agit quand même pas mal sans réfléchir! Elle brave ainsi tous les interdits de son père, qui a tendance à la surprotéger, et une course contre la montre commence pour sauver Cassie. Pour cela, Wylie est aidée par le petit copain de Cassie, Jasper, qu’elle ne porte vraiment pas dans son cœur et qu’elle juge coupable du changement de personnalité récent de sa meilleure amie.
J’ai beaucoup aimé la relation qui se construit petit à petit entre ces deux adolescentes, qui sont à la fois très proche, mais qui peuvent aussi s’éloigner très vite l’une de l’autre à cause de leurs fréquentations, leurs choix. Cette amitié m’a semblé vraiment très réelle et cela donne une vraie force à l’histoire, ça nous permet tout simplement d’y croire un peu plus. Wylie et Cassie sont en effet comme des sœurs depuis toujours, elles sont donc assez fusionnelles et on comprends pourquoi Wylie décide de prendre sur elle pour partir sauver Cassie. J’ai aussi aimé le fait que les personnages ne soient pas tout noirs ou tout blancs, par exemple pour Jasper, que Wylie apprends à connaître au fur et à mesure de leur fuite.
On est vraiment plongés dans cette histoire et je n’ai jamais eu aucune peine pour raccrocher lorsque je reprenais un chapitre après une pause! Cependant, j’ai trouvé la fin un peu brouillon. On nous révèle beaucoup de choses d’un coup… De plus, durant l’histoire, certains faits sont un peu trop gros et ne m’ont pas parus crédibles, ce qui m’a empêcher de croire à 100 % à cette histoire. Certains de ces faits peu crédibles ont une explication à la fin du roman, mais cela m’a gêné tout de même pendant ma lecture et certains points restent assez énigmatiques.. Je n’ai toujours pas compris pourquoi il est aussi intéressant d’être une anomalie par exemple, alors que c’est quand même le titre de ce premier tome ! 
Bref, dans l’ensemble, j’ai quand même passé un bon moment avec ce roman, même si les péripéties sont un peu « grosses ». Peut-être que je me lancerai un jour dans le tome 2 pour connaître le fin mot de l’histoire tout de même !
Publicités

Flow, Tome 1, Mikaël Thevenot

couv536369Josh a 16 ans, il est né aux États-Unis, mais après la mort de sa mère, lorsqu’il était petit, il est venu s’installer avec sa sœur et son père, à Poitiers. C’est en effet la ville dans laquelle son père avait fait ses études lorsqu’il était jeune. Concernant Josh, il souffre régulièrement de migraines, qu’il a hérité de sa mère, mais cela n’est pas tout ! Il s’aperçoit que lorsque ses migraines apparaissent, il est capable d’entendre les pensées des gens qui l’entourent…
Ce premier tome, un thriller, avec une petite touche de fantastique est vraiment très prenant ! On a des chapitres très courts, ce qui donne vraiment un bon rythme. On a aussi certains chapitres qui nous font remonter 12 ans en arrière, à la période du décès de la mère de Josh. On a alors très envie de savoir comment l’histoire du décès de la mère de Josh et celle de l’apparition des pouvoirs de ce dernier vont pouvoir se recouper.
Concernant le personnage de Josh, j’ai trouvé l’histoire très crédible. On suit sa quête de vérité avec plaisir ! Josh est un adolescent qui entre au lycée, ce qui entraine forcement un changement au niveau de ses habitudes mais aussi au niveau de ses amitiés. Il est dans une période où il se pose beaucoup de questions, notamment sur la différence entre amitié et amour. Il se fait aussi de nouveaux amis, notamment un petit génie de l’informatique. Toutes ces relations entre les personnages m’ont vraiment beaucoup plu car on est plongés dans le quotidien de Josh et on se demande tout comme lui, qui peut bien le mettre en garde de « son pouvoir ».
Tout s’imbrique parfaitement et on arrive très rapidement à la fin de ce premier tome. Seul petit bémol : les phrases de certains personnages sont en anglais, car Josh a ses origines et des connaissances aux Etats-Unis. Seulement, ces passages ne sont pas forcement traduits, ce qui pourra en gêner certains. Les passages plutôt longs de ces personnages sont en français et j’aurai aimé que l’auteur en fasse de même pour tous les passages.
Bref, Un très bon premier tome et je me plongerai avec plaisir dans le tome 2, qui vient de sortir et qui finit cette histoire !

****

Avec Tes yeux, Sire Cédric

couv3311284Thomas traverse une passe difficile : sa petite amie vient de le quitter et il enchaîne les insomnies… Il décide donc de consulter un psychiatre. Mais cela n’arrange pas son cas, bien au contraire ! Thomas se met alors à avoir des visions… Des visions très troublantes, qui lui semblent réelles. Dans celles-ci il a l’impression de faire du mal à une jeune femme… Mais ces visions sont-elles réelles ? Thomas est-il coupable de violence ?
J’ai beaucoup apprécié ce thriller qui m’a fait penser à de nombreuses reprises, dans l’écriture et la manière de traiter la psychologie des personnages, aux thrillers de SJ.Watson. La différence avec ces derniers est le fait qu’il y a un petit côté fantastique dans le roman de Sire Cédric. Ce thriller est aussi très noir et très dur par moment : Sire Cédric ne nous épargne aucun détail et nous sommes réellement plongés dans l’horreur que vivent les victimes !
Concernant les personnages, Thomas est vraiment attachant, c’est un jeune homme un peu effacé, perdu. Il nous parait à la fois coupable et à la fois innocent… Un personnage idéal pour le côté thriller psychologique donc ! Nathalie est quand a elle une policière que j’ai pris plaisir à suivre. Elle a un caractère fort, très têtu, ce qui peut parfois agacer et elle forme avec Thomas un duo très complémentaire.
Les dialogues sont très présents et cela donne un vrai rythme au récit. On suit l’histoire sans temps mort, avec un suspense qui s’intensifie au fur et à mesure des pages. Bref il est impossible de s’arrêter avant la toute fin du roman, et quelle fin !!! je pense que celle-ci va me marquer pendant encore un petit moment !

Shadowland – Tome 1, Kate Brian

Shadowland, tome 1 par ScottDans ce thriller Rory, une adolescente réservée, se fait agresser par son professeur de mathématiques alors qu’elle fait son jogging en forêt. A partir de ce moment, tout change pour elle et sa famille. En effet, il s’avère que son professeur est en fait un tueur en série qui poursuit les jeunes filles jusqu’à ce qu’elles meurent de ses mains. Le début du roman a un bon rythme, nous sommes directement plongés dans la violence, la terreur, la chasse de Rory par ce criminel !
Rory est un personnage qui n’a pas été gâté par la vie. Sa grande sœur est décrite comme plus jolie qu’elle, plus extravagante, et Rory passe ainsi souvent inaperçue auprès de son entourage. De plus, sa mère est décédée d’un cancer quelques années plus tôt et cela a enfermé leur père dans la solitude : il leur est impossible de faire des sorties en famille comme auparavant, de discuter ensemble. On sent bien que cette famille est éclatée, et l’agression de Rory les oblige à tous vivre ensemble pour échapper au pire. Ils sont considérés comme « témoins » dans cette enquête et fuient sur une île ou personne ne les connait !
Le début du roman est plutôt sympa, on s’attend à avoir peur, à suivre le déroulement de l’enquête…
J’ai eu un peu de mal avec le personnage de Rory qui est une adolescente comme les autres, très effacée, comme elle est sensée l’être dans la vie. De même, j’ai eu un peu de mal à cerner le personnage du père, mais celui-ci dévoile son passé et ses pensées au fur et à mesure du roman, on le voit évoluer et c’est un coté plutôt intéressant. Les personnages secondaires sont assez nombreux, mais certains d’entre eux sont très intéressant, notamment Joaquim, Aaron on a l’impression qu’ils nous cachent quelque chose et on se questionne quant à leur lien possible avec l’enquête…
Même si j’ai bien aimé dans l’ensemble le roman, c’est loin d’être un coup de cœur ! J’ai trouvé la partie sur l’île parfois un peu longue. Certes les sœurs y font des rencontres (amitié, amour) mais j’aurai préféré que soit développé le coté enquête / chasse, … D’autant plus que quand on a un meurtrier à ses trousses, je suppose qu’on pense à autre chose à penser qu’à se faire un nouveau petit ami ! Peut-être un peu moins de pages et péripéties vers le milieu du roman aurait été bien vu car j’ai eu l’impression de relire plusieurs fois les mêmes faits (doute de Rory sur sa folie notamment). Même si ce thriller commence très fort, le tout est au final assez soft.
Petit plus cependant pour la dernière phrase du roman qui remet toute l’histoire en question et qui me donne envie de voir ce qui se cache sous le tome 2 !

***

Des noeuds d’acier, Sandrine Collette

des noeuds d'acierAvril 2001. Dans la cave d’une ferme miteuse, au creux d’une vallée isolée couverte d’une forêt dense, un homme est enchaîné. Théo, quarante ans, a été capturé par deux frères, deux vieillards qui ont faut de lui leur esclave. Comment a-t-il basculé dans cet univers au bord de la démence? Il n’a pourtant rien d’une proie facile: athlétique et brutal,Théo sortait de prison quand ces vieux fous l’ont piégé au fond des bois. Les ennuis, il en a vu d’autres. Alors, allongé contre les pierres suintantes de la cave, abattu, privé d’eau et de nourriture, il refuse de croire à ce cauchemar. Il a résisté à la prison, il se jure d’échapper à ses geôliers.
Mon avis
J’ai lu il y a quelques temps « six fourmis blanches« , que j’avais beaucoup apprécié et j’ai décidé de renouveler l’aventure avec le premier roman publié par l’auteure ! Dans celui-ci, Théo sort de prison après 19 mois passés derrière les barreaux pour des actes de violence qui ont rendu son frère paraplégique. Jusque là, Théo nous semble être un homme antipathique, d’autant plus que celui-ci se réjouit d’aller narguer son frère dès sa sortie de prison, et cela malgré les ordonnances restrictives qu’il devrait respecter. Théo s’éloigne ensuite de la ville et tente d’oublier le passé grâce à la randonnée. Et si il existait en réalité encore pire que lui ?! Lors d’une de ses sorties de randonnées, Théo se fait kidnapper par deux vieillards, qui s’empressent de l’enchaîner. Ainsi commence un huit clos dans lequel Théo devient la victime, traité tel un animal. Mais Théo n’est pas le seul à vivre enchaîné dans la cave, il est soutenu par Luc, lui aussi captif des deux hommes depuis de nombreuses années. Contrairement à Théo, Luc semble s’être habitué à cette condition d’animal et obéit et réagit maintenant comme le ferait un chien. Les deux hommes sont maltraités et forcés à toute sorte de travaux (cultures, coupe de bois pour l’hiver, …), et ils peuvent espérer s’ils se sont bien comportés, obtenir une pomme de terre pour repas.
Ce roman noir nous tient en haleine jusque là fin : Théo devient la victime et nous suivons grâce à son récit son quotidien, en redoutant quel misère les deux frères kidnappeurs pourraient encore inventer pour lui et Luc… Les personnages sont originaux et bien campés !
Premier roman de Sandrine Collette qui a obtenu le Grand prix de la littérature policière de 2013.

*****

Un très bon polar !