William Wenton – Tome 1 : casseur de codes

William Wenton est un jeune garçon obligé de déménager subitement en Norvège avec ses parents, sans que ces derniers acceptent de lui en expliquer les raisons… Il doit changer son nom de famille, faire se rentrée dans un nouveau collège, mais surtout se faire discret… Oui mais cela étant sans son envie irrépressible de déchiffrer des codes secrets !
C’est un roman qu’on ne peut lacher, et ce dès les toutes premières pages ! En effet, dès le premier chapitre, l’auteur nous fait entrevoir certains mystères qui tournent autour de William, du déménagement, mais aussi autour de son grand-père, qui a disparu pour une raison qu’on ne nous dévoile pas ! On se pose durant la lecture de ce roman beaucoup de questions car les mystères s’ajoutent les uns aux autres, ce qui a pour conséquence beaucoup d’actions ! On se s’y ennuie jamais !
De plus, les chapitres sont vraiment très courts, ce qui a pour effet qu’on arrive très vite à la fin du roman sans s’en apercevoir à coups de « bon encore un p’tit dernier… » Non finalement, encore un chapitre » …
Seul petit défaut à l’horizon : à force d’action, on finit par ne plus se poser et les personnages ne sont pas très creusés… On reste en surface et c’est dommage car avec un peu plus de psychologie et d’émotions, je suis sure que cela aurait pu être un beau coup de coeur !

****

Hugo de la nuit, Bertrand Santini

Couverture Hugo de la nuitHugo et ses parents vivent dans une maison proche d’un cimetière. Ceux-ci sont régulièrement dérangés par des promoteurs immobiliers, qui voudraient leur racheter leur terrain et leur maison, ce qu’aucun membre de la famille ne veut ! De plus, le terrain est très intéressant pour ces promoteurs et autres car il semble que du pétrole refasse surface depuis quelques temps! La famille d’Hugo veut donc se battre pour que le terrain et plus largement leur ville ne soit pas le théâtre d’exploitation pétrolière. C’est dans ce contexte qu’un beau soir, Hugo entend du bruit alors que tout le monde dort … Hugo et sa famille risquent-ils quelque chose ? 
Ce roman sort vraiment de l’ordinaire ! Tout d’abord, c’est un très beau livre à la présentation très soignée ! Je trouve l’illustration de couverture vraiment très jolie, avec quelques reliefs et des petits détails en doré. L’histoire, elle, est vraiment très riche et pleine de rebondissements ! J’ai aimé le fait que la quatrième de couverture ne nous en dise pas trop, ce qui nous permet d’être surpris dès le début ! On y croise des personnages hauts en couleurs, notamment les fantômes du cimetière, qui nous font voir la mort (et la vie par conséquent) d’une autre manière ! Ceux-ci ont chacun leur personnalité, avec un brin loufoque qui m’a fait sourire de nombreuses fois. On assiste à une véritable petite enquête et j’ai été surprise plusieurs fois, et ce jusqu’à la toute fin, par les tournants donnés par l’auteur à l’histoire ! 
En bref, c’est une histoire qui mêle fantômes, humour, enquête ou encore frissons à merveille … Une vraiment très belle lecture empreinte de poésie et de personnages fantastiques.

*****

Les ombres de Kerohan, Zimmerman

Les ombres de Kerohan par ZimmermannVoici un petit roman original qui vous fera frissonner ! L’auteur nous plonge dans un univers mystérieux, dans la Bretagne de la fin du XIXe siècle. Après la mort de leur mère, Viola et son frère Sebastian sont envoyés chez leur oncle par leur père, qui doit s’absenter pour son travail. Viola arrivent donc dans le manoir de leur oncle qui semble toujours très occupé par son travail et très peu disponible pour eux. J’ai souvent pensé durant ma lecture au film « le manoir hanté et les 999 fantômes » que j’aime beaucoup !  En effet, ici, Viola pense voir des ombres blanches dans le manoir à plusieurs reprises et son petit frère est lui persuadé de voir un Korrigan, figure légendaire bretonne. A t-il vraiment vu cette créature, ou a t-il  beaucoup trop d’imagination, comme le pense Viola, car bercé depuis tout petit par les légendes racontées par leur mère ..?
Le début du roman m’a semblé un peu long, même si celui-ci est finalement utile pour nous plonger dans l’époque, dans l’ambiance un peu sombre, silencieuse, … Mais j’ai ensuite vraiment beaucoup aimé la deuxième partie ! Celle-ci est angoissante, les personnages secondaires vraiment mystérieux… On suit avec plaisir Viola, 12 ans, très maternelle avec son frère, qui lui est vraiment très mignon. Ils sont vraiment tous les deux attachants, on s’identifie parfaitement à eux, perdus et effrayés, seuls dans ce grand manoir, ou il y a finalement peu de domestique, peu de présence humaine… 
Bref, une jolie histoire mêlant légendes et fantômes, avec certains moments vraiment angoissants ! 

****