Les sous-vivants, Johan Héliot

Les sous-vivantsL’humanité, devenue stérile, a presque disparu de la surface de la Terre. Dans un Paris en ruines envahi par la forêt, de petites tribus survivent tant bien que mal. Le jour, leurs membres doivent affronter une chaleur étouffante ; la nuit, un ennemi plus implacable encore : les ferhoms, étranges robots qui enlèvent les adultes et les emportent vers une mystérieuse destination. Comment naissent les enfants qui peuplent les tribus ? Personne ne le sait… Quand son père est à son tour capturé, Soria part à sa recherche avec son meilleur ami. Ensemble, ils découvriront un peuple caché dans les entrailles de la Terre, les Purs, et l’incroyable secret de leurs origines.
Mon avis :
Roman dans lequel les chapitres sont alternés entre :
  •  Soria : une fille de « La Surface » dont le père s’est fait kidnappé par des ferhoms lorsqu’il partait à la recherche de nourriture
  •  Tigdal : un Pur (vit dans les tunnels sous la surface et n’en sort jamais). Celui-ci subit la violence de ses camarades avec qui il vit 24h/24
  •  Les racontars de Selim. Selim vit à La Surface et tente d’expliquer le monde grâce aux histoires qu’il connait.
J’ai eu un peu de mal à m’attacher aux personnages de cette histoire, sans doute dû au fait que nous passons d’un point de vue à un autre et ces différents points de vue ne se croisent pas avant la deuxième partie du roman… Le rythme est assez lent et les termes parfois compliqués, cela s’ajoutant au fait que de nombreux termes tels que ferhoms sont utilisés fréquemment mais ne sont expliqués que dans la deuxième partie, ce qui rend difficile la visualisation des différents lieux où vivent les personnages… De plus, cette dystopie n’a pas grand choses d’originale par rapport aux autres dystopies que j’ai pu lire… Elle m’a d’ailleurs fait penser à Mirapolis d’Hélène Montardre !
Cependant, une fois que les différents personnages se rencontrent, l’action démarre et on en apprend un peu plus sur l’origine de ces différentes tribus grâce aux racontars de Selim. J’aurai pourtant aimé avoir un peu plus de descriptions, notamment physiques de ces différentes tribus. Elles semblent vraiment être TRES différentes les unes des autres mais mis à part la taille des homme et la présence ou non de poils, nous en savons finalement assez peu…
Bref, moi qui voulais découvrir les romans de Johan Héliot, je suis passée à côté de celui-ci…

***

Publicités

2 réflexions sur “Les sous-vivants, Johan Héliot

  1. Je pense que j’ai un peu plus apprécié ma lecture que toi. Mais j’ai aussi (si j’ai bien compris ton avis) l’impression de ne pas avoir tout compris. Je pense être passée à côté du vrai but de ce roman même si j’ai passé un bon moment.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s