Dylan Dubois, Martine Pouchain

Dylan duboisJ’ai longtemps été tentée par « Zelda la rouge » de Martine Pouchain, mais n’ai jamais eu l’occasion de le lire, je me lance donc avec Dylan Dubois !
Ce roman est divisé en trois parties, portant le nom des trois femmes qui vont permettre à Dylan de se construire.
Dylan a été envoyé en foyer le temps que son père, devenu alcoolique après avoir été quitté par Mona, la mère de Dylan, reprenne pied et cesse de boire. La première partie du roman, pas la plus joyeuse, nous raconte la sortie du foyer de Dylan. Celui-ci est très heureux de retrouver son père et veut donc faire tout ce qui est possible pour que son retour se passe bien, notamment avec la nouvelle petite amie de son père, Cynthia, et son fils, Pedro. Cependant, nous sommes ici sur le vrai cliché de la méchante belle-mère !  Celle-ci est manipulatrice, dépensière, elle confie Pedro à Dylan dès qu’elle en a l’occasion pour sortir avec ses amies… Nous détestons cette belle-mère tout au long du roman, même si par moment j’ai eu des doutes quand à la véracité de ce que nous raconte Dylan… D’ailleurs, certaines péripéties du roman m’ont parues un peu grosse… Cependant, j’ai essayé de faire abstraction de ce qui parait possible ou non car l’histoire est tout de même prenante ! En effet, on s’attache assez vite à Dylan, qui semble faire tout son possible pour le bonheur de son père. C’est un garçon rejeté, tout d’abord par sa mère lorsqu’il avait 13 ans, puis par ses camarades au lycée, et enfin éloigné par sa belle-mère. Suite à toutes ces épreuves, Dylan ne rêve que d’une chose : vivre seul, complètement autonome dans la forêt…
Après une première partie pleine de tensions, nous pouvons enfin respirer dans la deuxième partie du roman. Lorsque Dylan fuit son domicile, il se retrouve à arpenter des chemins de randonnée en dormant à la belle-étoile avec Rusty, son chien : cela lui permet de s’aérer et de réfléchir. Il voudrait en savoir un peu plus sur le départ de sa mère trois ans plus tôt et décide de partir à sa recherche… Dans cette partie, on sent que Dylan s’affirme, murît et fait ses propres choix grâce notamment aux personnes qu’il rencontre sur son chemin. Il se pose aussi beaucoup de questions sur l’amour mais aussi sur la sexualité (avec certains passages un peu osés…). Il se demande aussi ou se situe la frontière entre l’amitié et l’amour en pensant à Tobie, sa seule amie qui est aussi très présente dans le roman.
C’est un roman que j’ai au plaisir à découvrir, et Dylan est un personnage que l’on suit avec plaisir même si parfois ses réactions d’ados peuvent nous agacer… De plus, les chapitres sont très courts, et cela nous pousse toujours à lire un chapitre supplémentaire et nous arrivons très vite à la fin ! Cependant, cette fin est assez ouverte et arrive un peu trop rapidement à mon goût, j’aurai aimé passer un peu plus de temps avec Dylan.

****

Publicités

2 réflexions sur “Dylan Dubois, Martine Pouchain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s