La langue des bêtes, Stéphane SERVANT

La langue des bêtes par ServantQuand j’ai commencé le premier chapitre, j’ai été surprise par l’écriture, qui ne ressemble à aucune autre. On y découvre l’environnement, la nature du puits aux anges à travers une écriture très agréable, très poétique. On s’habitue rapidement à cette écriture, qui nous embarque dans un autre monde. Nous y découvrons l’histoire de Petite, qui vit avec sa famille : son papa, un ogre craint par les gens du village, qui eux sont décrits comme des sauvages ; la maman, une ancienne funambule, mais aussi un clown, un marionnettiste et sa marionnette, un lion, …
Petite a toujours vécu entourée des histoires que lui raconte sa famille, une ancienne troupe de cirque et nous ne savons nous même pas bien dans le roman où est la frontière entre histoire racontée et vie réelle de Petite. Nous poursuivons la lecture avec un rythme effréné, avec l’envie de partager l’histoire de Petite, qui vit dans ce cirque oublié, entourée d’animaux morts qu’elle déterre et récupère les os qui après être assemblés créés de nouveaux animaux. Ce quotidien est ensuite bouleversé lorsqu’une autoroute se construit sur le terrain du puits aux anges.
On s’attache au personnage de Petite et celle-ci nous fait passer par plein de sentiments lors des différentes épreuves qu’elle traverse.
Un très beau roman sur la famille, la relation homme/animal, …

****

 J’ai beaucoup aimé !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s