Des noeuds d’acier, Sandrine Collette

des noeuds d'acierAvril 2001. Dans la cave d’une ferme miteuse, au creux d’une vallée isolée couverte d’une forêt dense, un homme est enchaîné. Théo, quarante ans, a été capturé par deux frères, deux vieillards qui ont faut de lui leur esclave. Comment a-t-il basculé dans cet univers au bord de la démence? Il n’a pourtant rien d’une proie facile: athlétique et brutal,Théo sortait de prison quand ces vieux fous l’ont piégé au fond des bois. Les ennuis, il en a vu d’autres. Alors, allongé contre les pierres suintantes de la cave, abattu, privé d’eau et de nourriture, il refuse de croire à ce cauchemar. Il a résisté à la prison, il se jure d’échapper à ses geôliers.
Mon avis
J’ai lu il y a quelques temps « six fourmis blanches« , que j’avais beaucoup apprécié et j’ai décidé de renouveler l’aventure avec le premier roman publié par l’auteure ! Dans celui-ci, Théo sort de prison après 19 mois passés derrière les barreaux pour des actes de violence qui ont rendu son frère paraplégique. Jusque là, Théo nous semble être un homme antipathique, d’autant plus que celui-ci se réjouit d’aller narguer son frère dès sa sortie de prison, et cela malgré les ordonnances restrictives qu’il devrait respecter. Théo s’éloigne ensuite de la ville et tente d’oublier le passé grâce à la randonnée. Et si il existait en réalité encore pire que lui ?! Lors d’une de ses sorties de randonnées, Théo se fait kidnapper par deux vieillards, qui s’empressent de l’enchaîner. Ainsi commence un huit clos dans lequel Théo devient la victime, traité tel un animal. Mais Théo n’est pas le seul à vivre enchaîné dans la cave, il est soutenu par Luc, lui aussi captif des deux hommes depuis de nombreuses années. Contrairement à Théo, Luc semble s’être habitué à cette condition d’animal et obéit et réagit maintenant comme le ferait un chien. Les deux hommes sont maltraités et forcés à toute sorte de travaux (cultures, coupe de bois pour l’hiver, …), et ils peuvent espérer s’ils se sont bien comportés, obtenir une pomme de terre pour repas.
Ce roman noir nous tient en haleine jusque là fin : Théo devient la victime et nous suivons grâce à son récit son quotidien, en redoutant quel misère les deux frères kidnappeurs pourraient encore inventer pour lui et Luc… Les personnages sont originaux et bien campés !
Premier roman de Sandrine Collette qui a obtenu le Grand prix de la littérature policière de 2013.

*****

Un très bon polar !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s